Etcétera, etcétera

Weird plastic bottles
Everybody leaves
To the plastic fishes
They eat our feces
There’s nobody in here
Can’t you see them?
Whispering thoughts
Into young boys
The bottom of the ocean
Feels sick of our peace
We are nobody
Can’t you stay a little?
They send me messages
Blur my meaninglessness
Burn your clothes
Hide your ropes
Your father is after us
Run naked into the forest
Meet the plastic people
Kill the plastic people
Don’t you see them?
Don’t bother to fight
We have no right
Left is all that’s left
Feel it in your chest
Empty your consciousness
Fake plastic people
Making more fake plastic people
Elevating more fake plastic people
What happened?
Are you there?
Weird plastic bottles
I am done with my project
Lost all the passion
To people way too shit-fashion
Trapped in complexiness
Dying of simpleness
They’re everywhere
Can’t you take me?
They don’t see
They don’t speak
They don’t think
But I can’t weep
No more.

Advertisements

Discution inconséquente, rime manquante

Comment converses-tu avec une personne
Si vos lèvres ne sont pas entièrement
Destinées à la parole véridique
Qui submerge cette existence pudique ?
Les mots de l’âme éclipsés
Par nos messages mal structurés,
La flamme du cœur enivrée
De vertu, de vin et de poussière.
L’on est comme des anges tombés de l’Olympe
Entre les Dieux l’on s’est révolté
Car leurs idéaux nous surmontaient
Et les démons nous proposaient une rampe
Vers un monde plus simple
Où les humains vivent en harmonie
Sans se soucier des normes préétablies,
Qui guident et affaiblissent
Notre cœur et esprit.
Il n’y a rien de plus honnête
Et de plus humainement vrai
Qu’une conversation entre deux
Qui dérive sans objection ;
Une personne parle et l’autre écoute,
Sans penser à la réponse avant qu’elle s’écroule
Entre les mensonges et les paroles
Des indignes d’être présents.
Le corps humain en unisson
Entre les notes de notre chanson
Nous formions une harmonie
Trop mystique pour être suivie.
Me parlez pas de discutions
Si vous perdez la raison
Dès qu’un argument vous effraie
Car votre vision il agresse.
Laissez le silence vous apporter
Les réponses tellement cherchées
Les mots veulent plus de questions
Et nous en avons déjà en trop.
Dans la génération des communications
Nous nous perdons entre l’unisson
Laissez donc la déraison
Être la source de vos paroles.