J’ai baisé la mort 

Son maquillage coulait 

Elle pleurait, elle pleurait, 

Entre la profondeur de sa gorge 

Mon membre était bloqué. 

Elle aimait, elle aimait 

Quand c’était dur et animé, 

Comme une sauvage elle me torche 

Et mon dos elle griffait. 

Ses lèvres grandissant 

Tout autour du gland, 

Ses yeux se dilatataient

Quand ses seins elle découvrait. 

C’était pas une chienne 

C’était une déesse, 

Elle jouissait en silence 

Se divertissait entre rôles. 

L’amour la rendait aveugle 

Mon membre devenait anxieux, 

Son bijou dansant me parlait 

Son arrière m’a empoisonné. 

La meilleure façon de coucher 

Est de baiser jusqu’à la mort, 

Quand elle viendra nous chercher

Notre vivacité lui fera peur. 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s