Nostalgie enfantine

Je marchait dans les rues de parisiennes
Avec un joint sur mes détruites lèvres
Quand j’apperçu un jeune enfant
D’entre huit et dix ans.
Le regard sur son visage enfantin
Tout mon être transporta
Dans un monde d’innocence,
De prise de conscience.
J’ai senti les années passer
Devant moi comme un carrousel
J’ai senti la présence d’un manque,
Un manque de confiance.
La confiance que je possédait
Quand le visage rempli de glace,
Sans me soucier des gens qui traînaient,
Embrassant l’enfantine grâce.
Son regard vidé de mal
Perdu dans l’espace
Me fit penser au mien
Maintenant vide d’espoir,
Et je tira une nouvelle late.
La fumée me fit réfléchir
Sur le rythme de ma vie
Depuis mon enfance blanchi
Toujours à la dérive.
Je suis perdu dans le mal
La guerre, les hommes, et les femmes;
Je voit des horreurs chaque matin
Et tout semble m’achever
Dans ce monde si cruel.
Mais le regard de cet enfant
Me donna un nouveau espoir
Et entre toute la fumée
J’ai su une fois de plus renaître.

image

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s