Conversation with a broken lady #14

‘On m’a toujours dit de croire au destin’, ses lèvres prononcent ces mots en tremblant doucement au rythme du vent, ‘tout ce qui t’arrive est déjà préétabli, par un dieu ou une force supérieure, chaque un a sa théorie et chaque une fini par me blesser. Je ne sais pas si croire encore à cette idée si décevante.’

‘Quel serai le point des choix si l’on croyais au destin ?’, lui dis-je sans hésitation, ‘et si le destin n’étais qu’un énorme mensonge enfantin ? Créé pour nous surmonter quand la terre on semble porter et que nos larmes commencent à danser, et nous servir d’excuse quand les choses se compliquent ? À quoi servirai de choisir si tout est déjà écrit ? Pourquoi douter si la réponse est donnée ? Je pense que l’on doit toujours douter, c’est dans notre nature humaine. Tu ne devrais pas écouter ceux qui te blessent en s’excusant, leurs excuses ne sont que des causes. Relève toi, agis contre ce vent de tempête.’
Elle se leva, en avancent ses bras vers le ciel brun, et je sentis des gouttes tomber du ciel. C’était ses larmes, chaudes et transparentes comme son âme. Je regarda cette image d’elle, la lune à l’horizon énorme dans sa pleine splendeur, des arbres entonnant des chants nostalgiques, les larmes qui coulaient de sa face sembrait des semelles infertiles, et un énorme frisson me recouvra. Et dans ce défunt paysage autumnal, elle renaîtra.

image

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s