Le coeur étoilé

Tu sais ?
Ce soir,
En regardant les étoiles
J’ai vu une qui portait ton nom
Et comme un ange en prison
Elle fuit sans hésitation.
Moi, assit sur cette Terre
Immobile dans sa mobilité
J’ai suivi mes artères
Jusqu’à leur précieux foyer.
Là-bas je trouva du désespoir
Et des grands fleuves de larmes
J’ai regardé le monstre dans les yeux
Et lui dit sans manquer raison;
‘Ne sanglote plus, grand fou
Tes actes seront pardonnés
Et tes larmes oubliées
Un bon jour vera-tu
La beauté qui t’entoure,
Aille foi en toi
Et oubli ce chagrin
Regarde devant toi
Comment la vie t’appartient.’
Et lui dans sa folie répliqua:
‘oh, mon fils, moi je fait que battre,
C’est toi dans ta bétise humaine
Qui complique ma tâche,
Donc écoute l’étoile lointaine,
Et te laisse plus jamais abattre
Par des êtres sans âme.’

image

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s