Conversations with a broken lady #11

“Je n’arrive pas à le comprendre”, elle m’a dit, “la vie te donne quelque chose pour déchirer une autre partie de ton existence. Ils disent qu’il n’y a pas de bien sans le mal, que les choses s’arrangent à la fin, mais combien faut-il attendre ? La mort nous ramenera le bonheur ? Je doute que les religieux et scientifiques aillent la vraie réponse.”
“Oh, petite perle”, je lui ai répondu en allumant ma cigarette naturelle, “sache que peu importe où tu aille, il y aura toujours une ombre pour chaque lumière, une partie moins désirable que celle que l’on aime apprécier mais nécessaire pour la vie faire tourner. Tu doit apprendre à vivre avec cette obscurité, ne pas être effrayée par ses majestueux pouvoirs qui se nourrissent de ta peur, de ton inquiétude, et ce sera juste de cette façon que tu pourra finalement profiter un maximum de la lumière que l’on t’offre.”
(“Moonlight confessions”, ‘Conversations with a broken lady’, 20 years late)
image

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s